webleads-tracker

Le mercredi 15 mars, nous étions présents à la Maison de la Mutualité dans le V ème arrondissement de Paris, où avait lieu la journée de clôture de la Semaine de la Mutualité, organisée par la FDPM (Fédération Diversité Proximité Mutualiste). Pour rappel, cette fédération mutualiste, sous la présidence de Jean-Louis Span, a pour rôle de fédérer les petites et moyennes mutuelles, et redonner vie aux valeurs de la mutualité. Pour clôturer cette semaine, la FDPM a invité les représentants des candidats de la Présidentielle de 2017 à s’exprimer sur le plan santé de leurs candidats, mais également sur les mesures qu’ils veulent entreprendre pour les mutuelles de proximité. Dans son discours de clôture, le président regrette le manque d’intérêt des candidats porté aux petites et moyennes mutuelles, acteurs essentiels du tissu social et représentants, selon lui, de l’esprit mutualiste aux origines de la création de la sécurité sociale.

Cependant, certains enseignements sont à prendre en considération durant cette journée. Notamment, si les programmes exposés ont bien entendu des différences sur les moyens à mettre en œuvre, tous ont trouvé une concordance sur la nécessité de placer la prévention au coeur de l’action commune de l’assurance maladie obligatoire et complémentaire. Comme le souligne Olivier Véran, représentant d’Emmanuel Macron, « la santé est un enjeu majeur des Présidentielles et c’est tant mieux ». Des pathologies découvertes plus tôt, ce sont des chances de guérisons plus rapides, mais c’est bien avant tout une population en bonne santé. Pour Aflred Spira, représentant de Benoit Hamon « les gens en bonne santé sont heureux et peuvent travailler ». La prévention et la santé sont primordiales et ont des répercussions sur l’emploi et donc la productivité du pays. Eric Woerth, représentant de François Fillon, propose tous les deux ans d’instituer une consultation de prévention chez son médecin traitant. Enfin , Mickael Ehrminger, représentant de Marine Le Pen, souhaite renforcer les plans « cancer » et « Alzheimer » et créer un plan de lutte.

Il est clair que la santé et la prévention sont des sujets majeurs de cette campagne Présidentielle. Les différents partis ont pris des engagements en terme de budget et s’accordent à accroitre les dépenses dans le domaine. A l’heure du « selfcare », la prévention est donc un vrai enjeu pour les complémentaires de demain. D’autant plus que certaines commencent à comprendre qu’il existe une logique économique derrière ces offres, notamment dans le cadre des contrats collectifs : Réduire l’absentéisme et les arrêts maladie par une prévention ciblée est un argument qui suscite l’écoute des dirigeants de PME, cibles des complémentaires en conquête de marché. Toutefois, chaque complémentaire doit se positionner face à ce défi avec une offre qui la différencie de ses concurrentes. Nous pouvons les accompagner avec des outils qui leur permettront d’industrialiser leur démarche de prévention, sans perdre leur identité.

Découvrez notre offre NovaCare pour des programmes d’accompagnement de vos assurés.