webleads-tracker

Le site tpcomplémentaire.fr est en ligne. Ce site dédié aux professionnels de santé donne l’accès aux praticiens de signer un contrat unique de tiers payant avec l’ensemble des organismes complémentaires.

La généralisation du tiers-payant mesure phare de la loi santé de Marisol Touraine entre en vigueur dès cette année avec un calendrier d’actions marqué par plusieurs étapes. La première, applicable depuis le 1er janvier 2017, permet aux femmes enceintes et aux personnes souffrant d’une affectation de longue durée de bénéficier du tiers payant. Différentes étapes sont attendues cette année et tendent vers une date butoir : le 30 novembre 2017 avec le tiers payant généralisé, un droit effectif pour tous les Français.

L’association Inter-AMC créée en juin 2015, regroupe les plus « grandes » fédérations de complémentaires santé et leurs partenaires opérateurs de tiers-payant. Son objet est de proposer un système technique cohérent pour répondre aux attentes exprimées par les professionnels de santé en termes de démarches administratives et de sécurisation de leur tiers-payant.
Le portail de contractualisation est la pierre angulaire de ce dispositif car il permet au professionnel de santé en une seule demande, de signer une convention unique avec 140 complémentaires santé qui regroupent 90 % de la population française. Une convention qui est adaptable à la quasi-totalité des professionnels : médecins, infirmiers, kinésithérapeutes, podologues … Une réponse logique à la généralisation du tiers payant et des craintes des praticiens.

Depuis le lancement de ce portail le 16 janvier, ce sont plus de 7000 professionnels qui se sont conventionnés. Chez certains d’entre eux, l’idée d’un tiers-payant progresse, pour d’autres l’avis est plus mitigé, notamment pour les médecins généralistes. Ils sont 52 840 médecins en France mais peuvent-ils faire face à l’attente d’un patient sur neuf ? Vraisemblablement pas.
Ce portail, avec la quasi-totalité des organismes complémentaires est une preuve que le mouvement du tiers-payant généralisé est bel et bien lancé. Faire machine arrière n’a plus l’air d’être une si mince affaire.

Après cette première étape de réunification de la part des complémentaires, la deuxième étape sera de lever le frein idéologique du tiers-payant généralisé chez les médecins. Toutefois, nous voyons mal comment 52 840 professionnels de santé pourront résister aux attentes de plusieurs millions d’assurés qui sont prêts à faire jouer la concurrence. Dans ce cas, si le dossier médical partagé voyait enfin le jour, il pourrait lever le frein supplémentaire dans la liberté du choix de son médecin et ainsi précipiter ce mouvement. A moins que les médecins anticipent comme les pharmaciens à leur époque cette tendance de société au travers d’opérateurs dédiés à leur profession. A l’heure de la télémédecine et du selfcare, les positions de principes semblent de plus en plus fragiles.
C’est sans doute sur ces points que vont devoir travailler les assureurs complémentaires et plus particulièrement les opérateurs de tiers-payant avant la date fatidique du 30 novembre : le tiers-payant un droit effectif pour tous.